Berlin Undercover: Hommage à la Scène Underground Berlinoise

Sound of Berlin continue à nous surprendre avec leur toute dernière idée : Berlin Undercover, une compilation de reprises qui traverse plus de quatre décennies de musique. Du prog-rock des années 1970 à la new wave des années 1980, en passant par la trance des années 1990 et le downtempo des années 2000, tout cela revisité avec une touche du 21e siècle. Attends-toi à une tonne de grooves entraînants, d’électro-funk palpitant, de synth-pop scintillante, de deep house fiévreuse et de techno lancinante. Bref, le véritable style underground berlinois dans toute sa splendeur.

Retrouvez aussi la compilation ici

LA TRACKLIST SOUND OF BERLIN 

CYRK – Tubular Bells (Mike Oldfield Cover)

Low Volume – Greece 2000 (Three Drives On A Vinyl Cover)

Namito – Café Del Mar (Energy 52 Cover)

Northern Vector – Jazz Is The Teacher (M500 & 3MB Cover)

Olin – All That She Wants (Ace of Base Cover)

Marc Houle – Computer Madness (Steve Poindexter Cover)

Cleymoore – Schism (Tool Cover)

Anton Kubikov – Café de Flore (Doctor Rokit)

Dan Curtin – Der Klang der Familie (3 Phase Cover)

BB Deng – Bizarre Love Triangle (New Order Cover)

DESCRIPTIONS DE CHAQUE TITRE

Au départ, l’objectif de Sound of Berlin était plutôt simple : mettre en avant la scène musicale berlinoise, son héritage, ses artistes et leur sens esthétique unique. Mais ensuite, l’équipe s’est posé une question : « Pourquoi s’arrêter là ? Pourquoi ne pas profiter de cette occasion pour explorer les origines musicales qui font partie intégrante de la complexe mosaïque sonore de ces producteurs ? »

C’est ainsi que Sound of Berlin a donné aux artistes une totale liberté en les invitant à choisir une chanson qui les a profondément marqués et qu’ils considèrent comme emblématique, afin qu’ils puissent en réaliser leur propre interprétation. Une “reprise” est définie comme un enregistrement inédit d’un titre précédemment publié par un autre artiste, conservant les paroles et la mélodie d’origine, mais en apportant des changements au niveau de la tonalité, du tempo, de la signature rythmique et de l’instrumentation.

CYRK – Tubular Bells (Mike Oldfield Cover)

Tu ne croiras pas le travail incroyable réalisé par CYRK sur la reprise de « Tubular Bells » de Mike Oldfield, un instrumental prog-rock envoûtant de 1973. Le résultat est tout simplement fascinant et rappelle l’univers cinématographique de John Carpenter plutôt que l’effrayante bande-son de « L’Exorciste ». En donnant une toute nouvelle dimension au morceau, en mêlant électro-funk et synth wave, Goossens et Hetzel ont préservé le thème principal tout en abaissant le tempo, créant ainsi une véritable fresque illuminée par les néons. Les riffs de synthé dramatiques, les lignes de basse bondissantes et les percussions spectaculaires remplissent ce tableau sonore d’une énergie captivante.

Low Volume – Greece 2000 (Three Drives On A Vinyl Cover)

Tu ne peux pas imaginer à quel point le choix de Low Volume (Pawas Gupta et Ambrish Yadav) pour leur reprise de « Greece 2000 » du duo néerlandais Three Drives On A Vinyl, sortie en 1997, est puissant. Selon Pawas Gupta, ce titre est devenu un véritable hymne dès sa sortie et conserve cette aura même après près de 25 ans. Il est intemporel. En atténuant les séquences de stab originales avec une ligne de basse TB 303, des nappes atmosphériques et des effets de réverbération, Low Volume a réussi à extraire l’essence cosmique de l’original et lui a insufflé une délicate touche méditerranéenne.

Namito – Café Del Mar (Energy 52 Cover)

Si tu es prêt à relever le défi de revisiter un morceau classé par Mixmag parmi les 50 meilleurs titres de tous les temps, alors tu ne manques ni d’audace ni de talent ! Et c’est exactement ce qu’a accompli Namito (Ali Khalaj) avec sa reprise de « Café Del Mar » d’Energy 52, un morceau qui a révolutionné le genre. En arpégeant ces notes emblématiques et en les superposant à des accords soutenus, Namito a métamorphosé cette transe brute en une composition épurée et contemplative, offrant une expérience techno mélodique qui se déploie sur une durée de 8 minutes. C’est une prouesse à saluer !

Northern Vector – Jazz Is The Teacher (M500 & 3MB Cover)

Pour le groupe Northern Vector (Mark Thibdeau, Matt Thibdeau et Mike Shannon), rendre hommage à leurs idoles (Juan Atkins, Thomas Fehlmann et Moritz von Oswald) en s’attaquant à l’inoubliable morceau de 1993 « Jazz Is The Teacher » de M500 & 3MB a été une véritable aventure. « Apprendre les parties de clavier jazzy et les accords de synthétiseur a exigé un certain effort. Mais cela a été une excellente occasion d’apprentissage. Ils ont passé tout un après-midi au studio de Mike pour trouver des idées. Ils ont délaissé les nappes de synthé originales, en mettant l’accent sur la ligne de basse et en ajoutant une touche jazzy avec des septièmes majeures douces, tout en conservant leur son caractéristique. Leur version tech house a tout ce qu’il faut pour enflammer les pistes de danse cet été.

Olin – All That She Wants (reprise d’Ace of Base)

Le moment le plus surprenant de Berlin Undercover, c’est sans conteste l’interprétation audacieuse d’Olin (Jason Garden) du succès reggae-pop de 1992, « All That She Wants », du groupe suédois Ace of Base. En changeant de tonalité, en altérant les accords et en ajoutant des breaks de 808, le mélange électro-funk frénétique et dubby créé par Garden est ce qui se rapproche le plus d’une collaboration entre le Yellow Magic Orchestra et Aphex Twin dans un univers parallèle des plus singuliers.

Marc Houle – Computer Madness (Steve Poindexter Cover)

Dans le projet Berlin Undercover, Marc Houle poursuit sa quête d’exploration en nous offrant sa version époustouflante du morceau acid-house singulier de Steve Poindexter, datant de 1989. Ce titre est un véritable exemple de création d’un succès underground avec des moyens limités et un budget restreint. En trouvant un équilibre entre l’essence de l’original et sa propre empreinte artistique, Marc Houle a recréé les mythiques samples chiptune d’un Casio fonctionnant sur piles, tout en substituant les échantillons du CZ-101 par une grosse caisse et des toms acoustiques. L’énergie brute et analogique de l’original est sublimée par l’ajout d’une batterie venant d’ailleurs, donnant ainsi une nouvelle dimension à ce projet passionnant.

Cleymoore – Schism (Tool Cover)

Dans l’album Berlin Undercover, Cleymoore (Bruno Santos) partage sa passion pour les intrications rythmiques à travers sa reprise downtempo du titre « Schism » de TOOL, sorti en 2001, célèbre pour ses structures temporelles stupéfiantes. En recréant l’emblématique ligne de basse avec un orgue et des hi-hats décalés, en enrichissant la mélodie avec des nappes, tout en conservant la fluidité et la progression du morceau, Santos insuffle un nouvel élan à ce chef-d’œuvre du métal progressif, quelque part entre les sonorités de Pye Corner Audio et Recondite.

Anton Kubikov – Café de Flore (Doctor Rokit)

Anton Kubikov apporte une touche de Chicago dans les rues de Saint-Germain-des-Prés avec sa version revisitée de « Café de Flore ». Ce morceau, sorti en 2000 par Doctor Rokit (l’un des nombreux pseudonymes du producteur britannique Matthew Herbert), incarne parfaitement l’essence de la coolitude parisienne. En augmentant légèrement le tempo, en laissant de côté l’accordéon et la guitare acoustique d’Herbert, et en intégrant un instrument à percussion en acier ainsi que des nappes atmosphériques aux réverbérations subtiles dans une structure rythmique 4/4 bondissante, le downtempo français se métamorphose en une microhouse jazzy, portant l’empreinte distinctive de Kubikov.

Dan Curtin – Der Klang der Familie (3 Phase Cover)

Sans se compliquer la vie, Dan Curtin s’approprie « Der Klang der Familie » de 3 Phase feat. Motte, un véritable succès underground au pedigree solide, avec son riff de synthé hypnotique immédiatement reconnaissable qui a été échantillonné maintes fois, du breakbeat hardcore au gabber. Il est tout à fait approprié que tu rendes hommage au son des années 90 dans son ensemble en jouant avec le rythme en utilisant des snares et des claps, et en laissant chanter un TB-303 en créant des sonorités squelch. Ta version transcende les limites avec une clarté supérieure tout en restant fidèle à l’esprit intraitable de l’original.

BB Deng – Bizarre Love Triangle (reprise de New Order)

Pour clore en beauté Berlin Undercover, laisse-toi emporter par la relecture rafraîchissante de BB Deng du célèbre titre synth-pop de 1986 de New Order, « Bizarre Love Triangle ». Oublie le moment phare de Peter Hook et découvre une ligne de basse décalée de style Hi-NRG. Laisse la mélodie s’enrichir au neuvième degré et, grande surprise, prends le micro. L’hommage musical luxuriant de Deng s’inscrirait parfaitement dans une compilation Best of Eurodisco aux côtés de « You’re My Heart, You’re My Soul » et « Voyage Voyage ». Il n’a rien à envier aux versions de Desire (Johnny Jewel) et Sugar for Sugar (Scarlett Johansson).

Dans les bacs 2 Juin sur Sound of Berlin

5/5 - (12 votes)

About Author /

Start typing and press Enter to search

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors