BPM Ecstasy, la série d’Arte sur la culture techno chinoise et taïwanaise

La musique techno transcende les frontières, tissant un réseau vibrant qui connecte diverses cultures à travers le monde. Dans cette symphonie, bien que la scène musicale asiatique, soit souvent méconnue, la Chine et Taïwan émergent comme des acteurs majeurs de la scène techno, apportant une énergie unique et captivante. La série documentaire « BPM Ecstasy » produite par Arte se propose de dévoiler les coulisses de cette révolution musicale en explorant la vague techno qui déferle sur ces territoires dynamiques. Nous vous proposons dans cet article de découvrir un peu ce que cette série vous réserve.

BPM ecstasy la vague techno entre Pékin et Taipei

BPM Ecstasy est une série documentaire diffusée sur Arte depuis le 14 novembre 2023. Cette série de quatre épisodes d’environ vingt minutes chacun est réalisée par Olivier Richard, un journaliste. La série tourne autour des deux capitales chinoises et taïwanaises que sont respectivement Pékin et Taipei. Au lendemain de la pandémie ayant secoué le monde, la série présente la DJ et productrice d’origine chinoise, Sunk qui souhaite donner son premier concert. Elle se trouve cependant face à un véritable défi en raison du manque d’affluence du public. À ses côtés, on retrouve la musicienne tamiX. De l’autre côté, dans la capitale taïwanaise, on retrouve Elvis T. d’origine taïwanaise et pilier de la techno à Pékin qui part à la découverte de la scène techno semblant retrouver ses couleurs dans cette ville de Taipei grâce à Sonia Calico.

BPM Ecstasy explore les scènes électroniques de Pékin et de Taipei, révélant ainsi un aspect jusqu’alors méconnu, avec une culture alternative florissante, bien que confrontée à des restrictions croissantes. Les musiciens taïwanais, traditionnellement ouverts au monde extérieur, sont toujours attirés par l’effervescence de la capitale chinoise, favorisant ainsi les échanges entre les deux villes. Cependant, les relations glaciales entre les deux États, aggravées par la pandémie de Covid-19 (depuis 2020), entravent la pratique artistique. Alors que les artistes taïwanais en pâtissent, leurs homologues pékinois n’ont d’autre choix que de faire face à la politique de plus en plus restrictive de leur gouvernement. Cette série documentaire offre une plongée dans une culture alternative méconnue qui mérite véritablement d’être découverte.

Les visages et acteurs captivants de BPM Ecstasy

Au cœur de la série « BPM Ecstasy », trois artistes singuliers apparaissent comme des figures charismatiques qui incarnent la vitalité et la diversité de la scène techno en Chine et à Taïwan. Les interviews réalisées par la série offrent une plongée profonde dans la vie de ces acteurs.
Ces artistes, SUNK, tamiX et Elvis T. se préoccupent aussi bien de leur avenir que des obstacles du monde de la nuit ainsi que de l’évolution de la scène techno.
SUNK d’origine chinoise est à la fois DJ et productrice. En journée, elle fait du marketing digital et de la musique dans la nuit. La performance DJ en direct de SUNK est contagieuse et reçoit toujours le concept multi-styles. Elle préfère la musique mélodique et la connexion des émotions, intégrant des éléments progressifs, break et techno, et elle est également douée pour contrôler la piste de danse dans le style House. C’est une artiste dont la musique est empreinte d’une culture orientale ancienne et mystérieuse,et elle peut toujours intégrer habilement des éléments de légende chinoise à la musique électroacoustique. Dans la série, elle s’apprête à organiser son premier concert malgré le défi que représente l’absence du public. Le second acteur de la série, tamiX intervient à ce niveau.
tamiX est l’une des musiciennes les plus avant-gardistes de la ville de Pékin. Elle intervient pour fournir à SUNK les informations nécessaires sur les clubs de Pékin.
Originaire de Taipei, Elvis T. a commencé sa carrière de DJ en 1998. Depuis 2001, il produit de la musique électronique et est reconnu comme un pionnier de la production de musique électronique en Chine. Ses morceaux techno/minimaux reflètent son style exquis. BPM Ecstasy présente cet artiste qui après plusieurs années retourne à Taipei, sa ville natale pour relancer sa carrière. Il se rend alors compte que la scène techno est en pleine renaissance malgré tous les défis.
La série permet également de découvrir Sonia Calico, DJ/Productrice et pilier de la techno à Taipei.

En brossant le quotidien de ces acteurs de la techno, la série va au-delà du simple documentaire musical. Elle offre une expérience humaine, connectant le public avec les aspirations, les luttes et les triomphes de ces artistes.


Aperçu épisode par épisode de « BPM Ecstasy »


Épisode 1


Le premier épisode est en partie une introduction de la série documentaire. Il présente Elvis T. qui après douze ans à Pékin, où il jouait un rôle central dans la scène techno aux côtés du « parrain » Weng Weng, revient à Taipei, sa ville natale, avec l’intention de relancer sa carrière de DJ. Les artistes SUNK et tamiX sont aussi présentés à travers cet épisode de 19 min.


Épisode 2


Dans ce deuxième épisode de 20 minutes, SUNK est accueillie par Youdai, le DJ légendaire qui a introduit des générations de jeunes Chinois au rock, à la techno et aux raves. En compagnie de Weng Weng, une figure majeure de la scène, ils retracent les défis auxquels la techno est confrontée à Pékin. De retour à Taipei, Elvis T. visite Lujiachi, un musicien reconnu pour son intégrité, et rencontre également Tzusing, un artiste dont les performances sont remarquables.

Épisode 3


À Taipei, Elvis T. entreprend un voyage à la recherche de ses origines en compagnie du pionnier Lim Giong, le compositeur favori du cinéaste Hou Hsiao-hsien. Il fait ensuite la découverte d’un aspect inattendu de l’identité taïwanaise avec la techno aborigène de Dungi Sapor. À Pékin, SUNK explore le Dada Bar et l’Aurora, deux clubs qui symbolisent la résilience de la scène, tandis que tamiX plonge dans les bandes dessinées du Mongol Lu Ming.

Épisode 4

Le quatrième et dernier épisode ne dure que 18 minutes. Dans cet épisode, après une visite au Fruityspace, le disquaire indépendant le plus renommé de Pékin, SUNK offre son tout premier concert. De son côté, tamiX se prépare à une première sortie à l’étranger depuis la pandémie de Covid et rencontre le groupe punk Pizzaface. À Taipei, Elvis T. organise le lancement de son nouveau label avant de se rendre à Pékin pour jouer pour la première fois depuis le début de la pandémie.

En conclusion, les épisodes dédiés à la Chine et à Taïwan dans la série « BPM Ecstasy » sont bien plus qu’une simple exploration musicale ; ils sont une plongée profonde dans l’âme de ces mouvements, offrant une compréhension nuancée de l’impact culturel et social de la musique techno dans ces régions dynamiques.

5/5 - (5 votes)

About Author /

Start typing and press Enter to search

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors